Dominique richert,les cahiers d'un survivant,soldat paysan de la guerre 14-18 - Acceuil
   Un document exceptionnel

 

 
 

Histoire du manuscrit 

 

C arnets de guerre
H
einrich Böll 

Itinéraire de guerre    

 

Vu dans la presse

 

Presse Française

Presse Allemande
P
resse Anglaise

 

Manifestations  

 

Théâtre
C
olloques

  Histoire de famille  
 

Son fils: écrivain  

Album de famille 

 

  Liens  internet 
  Université de Toulouse
Liste d'auteurs
A
utres liens 14-18
  Contact
  Mot du Webmaster
   
  Page d'accueil

 

             Sur 9 cahiers " le Calligraphe  "        Un coup d'œil sur le manuscrit complet 
Dominique.jpg (12112 octets)  Au lendemain de la guerre 14-18, dominique Richert, un paysan de St-Ulrich (né en 1893) rédige ses mémoires. Sur de simples cahiers "Le Calligraphe", 9 cahiers pour raconter les privations ordinaires du soldat, les humiliations, la peur, l'angoisse....et le dégoût que lui inspirent ces "Deckkepf" qui ont inventé " cette boucherie immonde". Le récit est sans concessions. Ne faisant omission d'aucune misère, d'aucune détresse. On  entend des cris qui déchirent la nuit, les corps qui se tordent de douleur. Vision de cauchemar! Homme pacifique, Dominique Richert reste insensible au nationalisme exacerbé des officiers ou au mythe du" Heldentum  allemande".
Au grenier
Des années durant, les cahiers de Dominique Richert dormiront au fond d'un tiroir du buffet. Dans l'anonymat et la poussière.
Dominique Richert avait désormais l'âme en paix . L'écriture lui avait permis d'exorciser les cauchemars qui le hantaient depuis son retour au pays. Ce n'est qu'au stammtisch du village voisin qu'il lui arrivait de conter quelques épisodes de la "grande guerre".Par brides...
Par hasard
Il aura suffit du hasard d'un rangement du grenier pour qu'Ulrich, le fils de "Nickes" découvre ce précieux trésor. Malheureusement un des cahiers avait été rongé par les souris.
Mais en cette année 58, le père Richert accablé par le poids des ans ne parvint pas à récrire le texte manquant. Il en rédigea cinq pages, trait d'union entre le cahier précédent et le suivant " Posant sa plume , il décréta qu'il ne se laissera jamais plus déranger pour réécrire le texte original" se souvient Ulrich Richert.
Un jour, le vieux Dominique confia ses mémoires à un certain Claude Faffa, docteur en économie qui ne manqua jamais de lui rendre visite lorsqu'il était de passage à st Ulrich.   Claude Faffa avait été touché par la sensibilité, l'humanisme de l'homme du terroir.Trés vite à la lecture des premières pages, Claude Faffa  comprit qu'il avait affaire à un document exceptionnel. Il est conquis par la rigueur du récit, la sobriété du style, la sincérité du témoignage. Enthousiaste, Claude Faffa tape ces carnets de guerre à la machine.
   
   
Heldentum      l'héroïsme
Stammtisch   table d'hôte alsacien

==> suite